Isolation phonique ou correction acoustique, quelle est la différence ?

isolation phoniqueQuelle différence entre réaliser une isolation phonique et une isolation contre le froid. Dans ce dernier cas, les résultats sont nets : le thermomètre monte pour une même consommation ou cette consommation diminue pour obtenir la même température qu’avant isolation. De même, il est facile de voir si une isolation contre l’humidité a supprimé ou non la condensation. L’humidité, c’est de l’eau ; la température c’est du froid. Mais le bruit ?

Nous savons déjà, si l’on aime la musique classique, que l’on ne considérera pas de la même façon le bruit venant de chez le voisin, selon qu’il aura choisi une sonate de Beethoven ou qu’il fera hurler le dernier tube à la mode.

Mais quand est-il pour l’intensité du bruit ?

Or, pour l’intensité de ce bruit, c’est la même chose. Certains individus s’isolent complètement au milieu du plus grand vacarme. D’autres ont besoin de bruit ou de musique pour créer. Certains se sentent angoissés s’ils n’entendent pas la présence d’êtres vivants autour d’eux. Beaucoup plus de personnes qu’on pense sont alertées par la fin d’un bruit aussi bien que par son commencement.  Même au point de réveiller le dormeur le mieux assoupi. Par contre, il y a de gens incapables de faire quoi que ce soit dans le silence le plus total. Donc un bruit de même nature perturbe différemment chaque individu.

Mais avant d’entreprendre des frais, il faut savoir qu’on ne supprime pas totalement le bruit. D’abord ce serait néfaste pour un organisme non habitué. Ensuite il existe un seuil au-delà duquel l’efficacité des résultats par rapport aux travaux engagés devient sans intérêt.

Alors, pour se protéger des bruits, il faut en connaître le processus. L’insonorisation s’attaque à deux problèmes : la transmission du bruit et la résonance.
correction acoustique

En empêchant une partie des bruits de pénétrer dans un local (transmission) : c’est l’isolation acoustique.

Tous ceux qui se plaignent du bruit de leurs voisins ont besoin d’isolation acoustique.

C’est la cloison ou le mur qui, en vibrant sous le bruit, fait vibrer à son tour l’air du local. Plus cette cloison est épaisse, massive, inerte et étanche, plus l’isolation est grande.

Épaisse. Il n’y à aucun espoir de pouvoir s’isoler sans augmenter l’épaisseur du mur.

Inerte. La paroi isolante devra être en matériau absorbant et ne pas vibrer avec le mur par l’intermédiaire de fixations rigides (bois, clous, métal, etc.) qui constituent ce qu’on appelle un pont sonore.

Étanche. Pour qu’une paroi isolante soit efficace, il faut qu’elle couvre entièrement la cloison à isoler. Cette technique est chère et difficile à réaliser, surtout par un bricoleur du dimanche. N’y recourir que pour s’isoler des bruits extérieurs à votre logement.

Comment réaliser une isolation acoustique ?

Elles sont destinées à supprimer ou tout au moins à diminuer les bruits qui viennent de l’extérieur ou des pièces voisines. C’est aussi le plus difficile à réaliser, non seulement au stade de l’amateur, mais aussi au stade de l’entreprise professionnelle. Une véritable isolation acoustique doit être faite dès la construction d’une maison. Mais il y a une solution très performante à la disposition des bricoleurs. Voir ci-dessous :

En agissant sur la résonance du bruit.

Une construction non insonorisée au départ ne pourra recevoir que des améliorations dont les résultats sont difficilement chiffrables à l’avance. L’isolation acoustique doit se faire contre les bruits aériens, les bruits d’impact, les bruits d’équipement et les bruits de vibration.

Contre les bruits aériens

Vous devrez l’effectuer dans la direction de la source :

  • sur toute la façade de la cloison intérieure si ces bruits viennent d’une pièce voisine ou d’un palier ;
  • sur toute la surface du plafond si ces bruits viennent de l’étage supérieur
  • sur toute la surface du plancher si ces bruits viennent de l’étage inférieur ;
  • sur toute la façade et les fenêtres si les bruits viennent del’extérieur.

Si la personne qui est en dessus de vous vous importune, offrez-lui un tapis ; c’est ce qui vous coûtera le moins cher, qui sera le plus efficace et en même temps, vous lui ferez plaisir. 🤣

Sur les bruits d’impact

Elle doit se faire sur les surfaces qui transmettent ces vibrations. C’est à dire pratiquement toutes. Il convient toutefois de savoir, si l’on veut empêcher le bruit que l’on fait soi-même, d’aller vérifier chez le voisin l’intensité du bruit. Dans ce cas, l’isolation se fera du côté du local où vous habitez. Ainsi, vous obtiendrez toujours un résultat plus efficace en isolant les parois du côté de celui qui fait du bruit et cela à un prix moins élevé et des travaux réduits.

Contre les bruits d’équipement et de vibration

Il ne s’agit plus d’isolation à proprement parler, car il faut s’attaquer à l’installation elle-même ou aux objets entrant en vibration. Ce sont des travaux souvent plus importants ou coûteux, mais là on est sûr de l’efficacité des résultats.

En agissant sur la résonance du bruit : c’est la correction acoustique

Nous savons qu’un bruit rebondit sur une paroi rigide à la manière d’une balle. Dans une pièce, cette réverbération peut se faire plusieurs fois. Cela revient à dire qu’un son peut être multiplié et décalé presque simultanément. Il est alors amplifié et déformé, c’est l’impression qu’il donne dans une pièce qui résonne. Si on pose sur les parois d’un local des matériaux sur lesquels le bruit ne peut rebondir (des matériaux absorbeur de bruit), la réverbération sera supprimée (dépendant de la qualité du matériau absorbant).

Il est donc important d’absorber le bruit dans une pièce bruyante.

La correction acoustique et les matériaux pour insonoriser une pièce

Réaliser une isolation phoniqueRevêtir un mur avec un matériau absorbant le son — tissu anti bruit, feutre acoustique, plaque de liège, etc. — apporte une correction acoustique qui permet d’éviter qu’une pièce ne « résonne ». La correction acoustique permet également de donner l’impression que les bruits extérieurs sont amortis et dans une certaine mesure cela les rend plus supportables, sinon inaudibles. C’est la réalisation la moins coûteuse et, qui est  à la portée de l’amateur.

Les mousses de plastiques se collent sur les murs de la même façon que le papier peint, mais avec des colles spécialisées. Les panneaux de liège. Les tapis absorbeur de bruit sont le principal pour ne pas dire l’unique moyen de correction acoustique des sols. Les dalles perforées en polystyrène expansé ont un grand pouvoir absorbant et sont particulièrement valables pour la correction acoustique des plafonds.

Également, les tapisseries murales, les tentures et les voilages constituent un excellent matériau de correction acoustique. Les éléments décoratifs ont aussi un grand pouvoir absorbant en ce qui concerne le son ; à ne pas oublier les étagères de livres. Attention, certains éléments ont des effets contraires : les sous-verres, les vitrines, les marbres, les glaces, les verreries.

Par conséquent, la correction acoustique est une méthode très efficace, facile à mettre en place même par un non-bricoleur et c’est la moins chère. À utiliser dans les pièces bruyantes (chambre d’adolescent, cinéma maison, etc.) pour diminuer, voire éliminer la transmission des bruits dans un même logement.

Une isolation des parois peut être entièrement compromise si un matériau rigide la traverse

Dans ces conditions, on devrait poser un matériau absorbant sur une des deux faces opposées de la pièce à traiter (ex. plancher ou plafond), ce qui revient à recouvrir trois surfaces sur six. Si le cinéma maison se trouve sous votre bureau, vous recouvrirez le plafond du sous-sol, bien sûr, mais également deux autres parois de cette pièce.

En conclusion

Cet article n’a pas la prétention de faire de vous des acousticiens. Par contre, il devrait vous permettre d’identifier votre problème et de choisir la meilleure solution : isolation ou correction acoustique. Une isolation des parois peut être entièrement compromise si un matériau rigide la traverse. N’hésitez pas à faire appel à des professionnels. Demandez des devis

La propagation des bruits

aériens

Ce sont les bruits transportés par l’intermédiaire de l’air et perçus directement par l’oreille. S’ils rencontrent un obstacle, ils le font vibrer ; celui-ci en vibrant à son tour, va frapper l’air qui se trouve de l’autre côté et le son, bien qu’atténué par le passage de l’obstacle, continue son chemin. On peut en conclure qu’un obstacle classique peut atténuer le passage du son, mais ne peut l’empêcher de passer.

d’impact

Ce sont les bruits transportés par des matériaux rigides qui ont reçu un choc (cloison, tuyauterie, charpente, etc.). Ils se transforment en bruits aériens en faisant vibrer l’air du local et parviennent à l’oreille de la personne qui s’y trouve. Une isolation des parois peut être entièrement compromise si un matériau rigide la traverse.

aériens + bruits d’impact

Un moteur, un poste de radio ou un piano par exemple produisent des bruits aériens, mais ils font aussi vibrer le sol sur lequel ils sont posés. Pour s’isoler parfaitement de ces deux sources, il faut non seulement empêcher les bruits aériens de traverser les cloisons, mais il faut également atténuer les vibrations qui sont transmises par le support en dissociant ce support de l’appareil qui provoque le bruit.

d’équipement

Ils sont du même type que les bruits d’impact en ce qui concerne la propagation, seule la source en est différente. Celle des bruits d’équipement est produite par les frottements d’éléments transportés par des canalisations (la pression, la vitesse trop grande de l’eau, le coup de bélier dans la tuyauterie) ou par des mouvements de variations dimensionnelles (dilatations) provoqués par des changements de température (canalisation d’eau chaude, chauffage central, etc.) Pour combattre une telle source de bruits, il faut, soit la supprimer en ce qui concerne les variations de pression de l’eau, soit la faciliter en ce qui concerne la variation dimensionnelle des canalisations.

de vibration

Les matériaux ne vibrent à un maximum qu’à une certaine fréquence. Lorsque la source du bruit atteint cette fréquence (point critique) le matériau se met à vibrer lui-même, on dit alors qu’il y a résonance. C’est le cas des vitres ou des verreries qui vibrent lorsqu’un moteur de voiture par exemple fonctionne à un régime donné. Pour supprimer ce genre de bruit, il faut éviter que les deux faces d’une double paroi isolante vibrent à la même fréquence ; elles doivent donc être de composition ou d’épaisseurs différentes (doubles vitres), pour rendre impossible cet effet de résonance.